Démarche de vie

Vers la définition d’un projet de vie ?

Le feuilleton (ouuuh ce mot de mamie !) de ma recherche de vie continue !

Après mon voyage en Espagne qui m’a appris plein de nouvelles choses sur moi-même, il commence à se dégager une nouvelle piste intéressante concernant l’orientation que je veux donner à ma vie :

Me créer mon « home sweet home » le plus écologique et autonome possible, et dans lequel je me sente le mieux possible.

Bref, une piste qui a tout l’air d’avoir l’ampleur d’un projet de vie…

Mais pour ça, il faut 3 choses:

  • De l’argent, pour s’acheter un terrain, construire sa maison, aménager un potager etc etc…
  • Savoir dans quel endroit on se sent le mieux et où l’on se voit vivre un bout de temps…
  • Des savoirs faire pour construire sa maison, cultiver sa nourriture etc…

Je ne sais toujours pas quel travail je peux faire pour gagner de l’argent. J’ai terriblement besoin que mon travail ait du sens, de l’intérêt pour moi et pour les autres, qu’il ne m’enferme ni dans un bureau ni dans une routine, etc… Sans ça, je suis incapable de bien bosser, ni de faire long feu dans un boulot. Je me ratatine comme une plante en manque de lumière. Et il n’est plus question que je refasse une dépression à cause du travail !

Alors j’essaye un peu de développer mes compétences en graphisme/illustration/webdesign, mais je n’ai pas envie d’en faire ma principale source de revenu, car cela implique trop de temps passé devant l’ordinateur.

Je n’ai pas vraiment de compétences assez solides et développées pour pouvoir me lancer dans quoique ce soit de rémunéré…

Et puis même si j’ai bien des idées de livres à écrire et à dessiner qui commencent à s’accumuler dans mes cartons de projets, je n’ai pas encore trouvé la confiance en moi nécessaire pour me lancer dans ces gros travaux…

Bref, ce n’est pas demain la veille que je réussirai à gagner de l’argent pour mener à bien mon projet de « home sweet home »…

Mais en attendant, rien ne m’empêche de m’atteler à remplir les autres critères :

  • apprendre à me servir de mes 10 doigts pour construire une maison et mettre en place un potager,
  • apprendre un maximum de choses sur les éco-habitats (isolations naturelle, phyto-épuration, production d’énergies renouvelables, maisons minimalistes, etc…),
  • bien me former sur le vaste domaine qu’est la permaculture…
  • tout en testant des petits bouts de vie dans plusieurs endroits pour trouver un endroit qui me fasse « tilt : je veux vivre ici ! »

Si je me permet de rever en grand, j’imagine bien voir naître dans ce lieu tout plein d’ateliers de formation, aussi diversifiés que le sont mes centres d’intérets : graphisme, développement personnel, permaculture, santé au naturel… bref, un projet de lieu qui me ressemble !

Quand on y pense, c’est drôle comme la vie avance à son rythme.

Il y a 3 ans, j’étais en école d’agronomie, et ça ne m’intéressait tellement pas que j’étais l’élève qui dormait au fond de l’amphi, quand je daignais aller en cours.
Je commençais un peu a être sensibilisée à l’écologie, sans être écolo pour autant. Ça me passait bien au dessus de la tête.

Et aujourd’hui, je commence tout juste à m’intéresser de façon très convaincue à la permaculture, à l’éco-construction, au minimalisme etc…avec la certitude que ma vie ne pourra pas faire sans. Ce n’est pas un projet passionnel, à peine arrivé que déjà abandonné pour un autre. Cet intérêt là, il est plus profond, plus logique, plus évident.

Comme quoi, il est impossible de savoir où l’on sera dans quelques années, ni quels seront notre état d’esprit et nos valeurs. La vie nous réserve 1000 surprises et changements, tant qu’on est ouvert et curieux de les accueillir !

Tout au long de mon cheminement, j’ai pris l’habitude d’écouter mon intuition. Cette petite voix qu’on a au creux de la poitrine, et qui semble en savoir bien plus long que nous sur notre destinée… A chaque nouveau pas que je fais, je l’interroge, je lui demande si ce pas là est utile, constructif, s’il me garde sur le bon chemin. Et tant qu’elle me répond oui, alors j’y vais, et à chaque nouveau pas de fait en accord avec cette petite voix, ce sont de nouvelles portes qui s’ouvrent, de plus en plus grandes et de plus en plus belles.

Alors je ne sais toujours pas où ce cheminement va me mener, mais je n’ai plus vraiment peur de cet inconnu, tant que mon intuition me dit que c’est bien par là que son trouve mon épanouissement 🙂

Et justement, le prochain pas se fera sous le soleil…. 😉

2 réflexions au sujet de “Vers la définition d’un projet de vie ?”

  1. Salut Emmanuelle,
    Quel régal de te lire… Ces questions, sur le sens de la vie, je crois bien que je les partage. Après plusieurs années à avancer également au feeling, sans que ça en ait l’air ni que ce soit assumer, je commence petit à petit à savoir où je vais. Et je crois également que j’aimerais construire ma maison et mon potager. Et je crois qu’on est plusieurs dans ce cas. Et un projet avec quelques aspects collectifs, quelques mutualisation, ça te brancherais ? Au plaisir d’échanger !
    Nico

    1. Salut Nico, merci beaucoup de ton message 😊
      Etant plutot solitaire j’ai du mal à me projeter dans un projet type « communauté »… Mais une fois mon petit QG créé, il est clair qu’il sera ouvert à pas mal de collaboration, ne serait-ce que pour accueillir des formateurs sur des sujets que je maîtrise peu, pour des seminaires ou que sais je encore ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *