Démarche de vie

Stage 5% avec David Manise

Ceux qui me connaissent le savent, quand j’aime quelque chose, ce n’est jamais à demi-mesure. Quand j’aime, j’AIME, et ça se voit !

Dans cet article, je vais vous parler de mon dernier coup de cœur en date :

le stage « 5 % » de David Manise

Prêt pour un déferlement d’amour qui vous donnera envie d’apprendre à bouffer la vie à pleines canines ? 😉

Pourquoi ce stage ?

Il y a une sorte de mythe autour du personnage de David Manise. Connu d’abord pour être une référence dans le milieu de la survie en milieu naturel, il est facile de lui coller l’étiquette de l’ours taciturne capable de démembrer des gens à mains nues.

Mais lorsqu’on a la curiosité de lire deux ou trois articles de sa patte, le doute commence à s’installer : il semble être bien autre chose qu’un survivaliste mal léché.

Sous la carapace XXL semble se cacher un intello sensible.

Et c’est dans cette difficulté à lui coller une étiquette que le mythe prend racine.

Ainsi, comme sûrement beaucoup d’autres avant moi, je me suis inscrite au stage « 5 % » en partie pour aller rencontrer ce personnage. J’avais le sentiment que David était de ceux que j’appelle les « cailloux dans la mare » : croiser son chemin allait avoir des incidences sur moi, quelle qu’elles soient, et il fallait que j’aille provoquer ça.

D’autre part, la description de ce stage a beaucoup résonné chez moi à ce moment là de ma vie et de ma quête personnelle.

5 %, c’est une proportion approximative qui souligne simplement le fait que dans un groupe, dans toute situation anormalement stressante, seule une minorité de gens refuse de subir et ont cet élan naturel d’être partie prenante efficace, quelque soit le contexte.

Cette minorité qui porte en elle la graine de la prise d’initiative, voire du leadership, permet d’enclencher l’action groupée et la mise en place d’une coordination autours d’un objectif commun. Ce sont ces « 5 % » qui insufflent l’énergie combative et raisonnée dans un groupe pour lui permettre d’être constructif alors que tout pousse à la panique et au renoncement.

J’ai toujours senti que je portais en moi cette étincelle. Celle des gens qui fonctionnent mieux en situation de crise que dans le quotidien. Mais aussi celle des gens qui musellent leur charisme et leur proactivité par manque de confiance en eux. Cette semaine là, on était huit à sentir cette étincelle au fond de nous et à avoir -enfin- eu envie de se sentir légitime de la laisser s’exprimer dans nos façons d’être. C’est la raison commune qui nous a amenés à nous retrouver ensemble pour cinq jours dans un petit coin de paradis drômois.

5 jours entre 5 %

Lorsque j’ai rencontré David Manise et sa compagne Aurélie Verdon, j’ai été déstabilisée pendant un long moment. Ces deux là, individuellement, dégagent une énergie et un charisme que je n’avais jamais rencontré chez qui que ce soit. Une énergie infiniment bienveillante, d’une riche complexité, résultat de deux parcours de vie intenses dont ils ont su extraire le meilleur pour grandir.
Face à eux, j’ai eu le sentiment qu’une vie ne suffirait pas à faire le tour de ce qu’ils ont à apporter au monde, et qu’ensemble, ils étaient devenu des sources puissantes et autonomes d’inspiration pour leur environnement.

D’autre part, me retrouver cinq jours dans un groupe constitué de gens qui m’inspiraient et dans qui je me reconnaissais comme en miroir m’a fait l’effet d’une bouffée d’oxygène.

En effet, lorsqu’on change de mode de vie, quand on commence à aspirer à plus grand, à mieux, quand on commence à prendre le contrôle de sa vie et à faire de sa liberté d’être heureux une priorité, il peut être difficile de conserver son cercle social tel quel.

Pour évoluer, je suis persuadée qu’il faut s’entourer de gens qui nous inspirent et nous tirent vers le haut. Or je l’ai constaté ces dernières années, en élevant mes exigences sur ma propre vie, mon cercle social s’est restreint de lui même, parfois de façon peu agréable. Plus ou moins consciemment, en évoluant je m’étais mise à chercher à m’entourer de gens inspirants, qui savaient ce qu’ils voulaient et pourquoi ils étaient là.

Mais comme me l’a dit un jour un total inconnu, plus on élève ses exigences de vie et son niveau énergétique, plus les gens avec qui ça colle se font rares et discrets. J’ai mis quelque temps avant de comprendre que pour emmener ma vie là où je voulais qu’elle aille, je devais accepter des phases de solitude parfois un peu pesantes et apprendre à fonctionner seule émotionnellement.

Alors forcément, après quelques années plus solitaires que les autres, me retrouver propulsée pendant 5 jours au milieu de CES gens là, ces gens rares et discrets que je cherche dans mon quotidien, ça fait du bien. Ça ressource, ça rebooste, et ça permet de voir des choses en soi grâce à un effet miroir intéressant.

La responsabilité individuelle comme ressource pour la collectivité

On oppose souvent le fait de cultiver son individualité et le fait de se consacrer au collectif. Souvent résumée à la dichotomie entre l’égoïsme et l’altruisme, cette opposition n’a pourtant pas lieu d’être.

En effet, une individualité forte et compétente devient par la suite une ressource pour le collectif. C’est cette individualité solide qui va aider les autres à se saisir de leur propre responsabilité, de leurs propres forces et compétences pour l’intérêt du groupe.

En m’inscrivant au stage 5%, je pensais qu’on allait m’y apprendre par A+B plein de techniques de leadership et de management de groupe sous stress. Et fort heureusement, ce n’est absolument pas ce qu’il s’est passé !

Le but de David durant ce stage a été

  • de (re)donner vie à notre étincelle individuelle de combativité et d’estime de soi,
  • de nous donner confiance en nos moyens et nos capacités personnelles,
  • de commencer à reprogrammer nos réactions naturelles et notre système hormonal influant sur notre volonté et notre charisme,
  • et de ré-ancrer en chacun de nous notre légitimité à Exister avec un grand E.

Pas de techniques spécifiques, mais des principes transversaux, justes et universels, applicables à tous les aspects de la vie, aussi bien dans une situation de crise majeure que dans sa vie personnelle et professionnelle.

Ainsi, durant cette semaine de stage, nous avons :

  • Compris le fonctionnement humain sous stress et les manières d’en tirer profit individuellement et pour le collectif
  • Parlé de la préparation physique nous permettant d’offrir un socle solide à nos capacités cognitives en toute situation
  • Déconstruit des fausses croyances sur ce que c’est qu’être charismatique et bon leader
  • Commencé à reprogrammer des réactions pertinentes dans notre mode de fonctionnement en cas de situation de crise (accident, fusillade, agression physique…)
  • Appris comment transmettre nos connaissances et compétences de façon optimale

Au final, intégrer des principes plutôt que des techniques nous permet d’être bien plus adaptables aux réalités du terrain. Un principe vaut mille techniques 😉

L’incubateur de gens géniaux

Ce qu’il a eu de fascinant dans le stage, c’est qu’il se passait autant de choses en journée que durant l’apéro du soir. Jusque tard dans la soirée, David et Aurélie ont continué à nous consacrer leur temps, leur énergie, leur expérience et leur écoute, ouvrant un espace d’intimité et de dialogue collectif où chacun s’est sentit accueilli pour partager un bout de son histoire, de sa force et de sa vulnérabilité.

A différents moments du stage, chaque membre du groupe à sentit l’étincelle qu’il portait en lui en arrivant se transformer en flamme. Ces 5 jours nous ont permis de se réconcilier avec différentes parties de nous, qu’on avait plus ou moins occulté au cours de nos vies. En faisant lumière sur certaines de nos zones d’ombre, ce stage nous a permis de nous ancrer davantage dans notre existence et notre façon d’être au monde.

Les au revoir ont été difficiles, le retour à la vie quotidienne encore plus. Mais repartis avec une énergie nouvelle et les canines aiguisées, les membre du groupe ont initiés des changements et des actions constructives dans leurs vies une fois rentrés chez eux. Pas de doute, les 5% s’essaiment progressivement et sauront être là quand on en aura besoin 😉

Merci à David et Aurélie d’être qui ils sont aujourd’hui, et de créer cette zone toute particulière de l’espace-temps qui sert d’incubateur pour des gens fabuleux. Et merci à eux de m’avoir enfin offert le modèle inspirant dont j’avais besoin pour la suite de ma quête personnelle <3

74962798_497932164093056_2419186053693833216_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *