Démarche de vie

Les pièces du puzzle

Je saiiiiiiis que ça fait à peu près 1000 ans que je n’ai pas alimenté ce site.

Mais c’est parce que je suis beaucoup plus active sur instagram (reliée à ma page facebook Life Explorer pour ceux qui n’ont pas instagram). Disons que ce site est là pour accueillir des bilans de parcours de temps en temps, tandis que les réseaux me suivent quasi au quotidien 🙂

Sans surprise, pas mal de choses et de convictions ont évoluées depuis le dernier post. Je commence à accepter le fait d’être encore en évolution rapide dans mes modes de pensées et dans mon mode de vie. Dans ce monde où l’on se doit d’avoir des convictions stables dans le temps, j’avais honte d’avoir des idées si mouvantes. Maintenant ça m’amuse, et j’accepte le fait d’être en perpétuel mouvement idéologique.

Bref ! Un article pour résumer un peu ma vie depuis décembre 2018, où j’étais en WWOOFing en Corse, avec l’envie de m’installer de façon définitive sur cette île, d’acheter un terrain, construire ma maison et devenir agricultrice…

Tout d’abord, je suis retournée dans le Queyras pour y passer l’hiver. Et en ce début d’année 2019, j’ai pris une grande décision : j’allais suivre une formation/coaching d’un an pour m’aider à devenir auto-entrepreneure.

Je me suis donc inscrite à la 1ère promo en ligne d’Ecopreneurs. Un accompagnement d’un an avec des formateurs de qualité, une philosophie à laquelle j’adhère, et un déroulement progressif et assez libre.

View this post on Instagram

Ça y est j'ai sauté le pas ! Me voilà inscrite à une formation-coaching d'un an pour créer ma propre activité d'auto-entrepreneuse. Mais pas n'importe comment ! Vous le savez, j'attache beaucoup d'importance à l'aspect écologique et ethique de mes choix de vie, et c'est pour ça que j'ai choisi cette formation. Créée par un entrepreneur et formateur de qualité (je suivais déjà ses formations incroyables en permaculture), ce coaching permet de créer l'entreprise de demain, respectueuse de valeurs fondamentales et régénératrice de la planete et de la société. Je vous avoue que j'ai un peu les chocottes car c'est une grosse sortie de zone de confort, mais j'y crois et ça me tient à coeur ! En avant pour une nouvelle aventure ! 💪 #motivation #ecopreneur #entrepreneur #ilestencoretemps

A post shared by Life Explorer (@emmanuelle.vernay) on

Le début de cette formation m’a beaucoup fait réfléchir à mes aspirations professionnelles et personnelles. J’ai abandonné l’idée de devenir agricultrice en permaculture, et je me suis orientée vers quelque chose qui me correspond bien mieux.

View this post on Instagram

J'attaque le 2ème mois de ma formation "Devenir un Ecopreneur Accompli" du site ecopreneur.fr, avec comme formateur Benjamin Broustey. . . Le premier mois était dédié à la définition de notre vie idéale. Vers quoi veut-on tendre dans sa vie si on n'avait aucune limite, aucune contrainte ? Parce que si on ne fait pas cet exercice de rêver en grand, c'est sûr qu'on ne se réveillera jamais un beau matin par miracle dans cette vie de rêve. Ce portrait de vie idéale servira de garde-fou pour tous les choix qu'on aura à faire par la suite. . . Le 2ème mois attaque déjà dans le concret et dans le lourd. Il s'agit de faire le bilan sur qui l'on est, nos passions, nos talents naturels, et de les mettre en perspective avec les besoins du monde. L'objectif est de trouver une niche d'activité qui nous passionne et qui soit rentable. . . Cette 2ème phase met un peu la tête en vrac et me confronte déjà un peu à mes peurs et mes faiblesses. Je dois dores et déjà ressortir mon épée pour lutter contre mon dragon appelé "manque d'estime de soi". Pas facile de regarder en face ce pour quoi on est bon, ni de se sentir légitime de faire les démarches pour interviewer des personnes ressources. . . Et c'est pour ça que cette formation est génialissime pour moi. De 1 parce que les formateurs sont vraiment dans un état d'esprit qui me parle et me rassure, et de 2 parce que nous sommes plusieurs à suivre cette formation et à s'entraider sur des groupes privés. . . Bref suivre cette formation empêche mon dragon de me faire baisser les bras à cause de la peur, et je me dis que cette fois j'arriverai peut être au bout de ce gros projet hyper flippant 😱 #developpementpersonnel #projetdevie #entrepreneuse #estimedesoi

A post shared by Life Explorer (@emmanuelle.vernay) on

Le projet est encore en plein moulinage intellectuel, il doit encore un peu mûrir et j’en parlerai plus en détail en temps voulu, mais je peux dores et déjà dire que ce boulot me permettra de continuer à voyager, à apprendre sur plein de sujets complètement différents sans me spécialiser, à faire de la synthèse d’info comme j’aime tant le faire, d’utiliser mes compétences en graphisme et mon goût pour la psychologie et le développement personnel… bref, un projet qui permettrait à toutes les pièces de mon puzzle de s’imbriquer et de créer un boulot taillé sur mesure !

[Edit : Je présente mon projet dans cet article !]

Et sans vouloir en rajouter des caisses en terme de teasing (mais quand même un peu niarkniarkniark !), ce projet perso va sûrement finir par s’intégrer dans un ENORME projet avec une chouette collaboration… j’en dis pas pluuuuus !

Ensuite, concernant mes envies de sédentarisation… il faut dire que ça aussi c’était une vaste blague ! Je me suis effectivement trouvée ma région de coeur en Corse. J’avais même commencé à envisager me trouver un appart ou une colloc à l’année. Mais ma petite alarme interne s’est mise à clignoter, me faisant comprendre que ce n’était pas la bonne voie pour moi. J’ai encore trop de choses et d’endroits à découvrir pour me sédentariser ! La Corse était une étape indispensable de mon cheminement, mais certainement pas son terminus… De plus, j’ai pris conscience que si effondrement de société il y a, la propriété matérielle ou de terrain aura bien moins de valeur que les compétences qu’on a pu acquérir et la capacité de résilience qu’on a pu développer. Ma priorité reste donc de continuer à toucher à tout et de diversifier mes situations de vie !

View this post on Instagram

Dans quelques jours, c'est un nouvel épisode de ma vie qui va se terminer. 2 mois et demi à Corte, dans la Corse montagnarde, avec en bilan des amitiés que je souhaite garder aussi longtemps que possible, un peu plus d'ouverture d'esprit et de tolérance, de nouveaux savoirs et savoir-faire à mon actif, et la certitude que la Corse est l'endroit où je me sens le mieux, l'endroit que je veux considérer comme mon QG. . Mais, moi qui disais avoir trouvé ma place en Corse, pourquoi reprendre la route ? Moi qui voulais me trouver un coin où me bâtir un empire, pourquoi repartir vers de nouvelles aventures ? . . Parce que ma petite intuition magique m'a fait comprendre récemment que ma place n'était pas (encore ?) dans la stabilité, dans la sédentarisation. Si la Corse est bien une étape fondamentale de mon chemin, elle n'en est pas le terminus. . . J'ai pris conscience que je n'avais pas fini. Pas fini d'apprendre, pas fini d'explorer, pas fini de changer de vie comme je change de casquette. J'ai encore trop de projets, trop de rêves, trop de vies à expérimenter pour me poser quelque part pour de bon. . . Le programme est assez chargé jusqu'à cet automne. Paris/Calvi/Queyras/Rando vélo/Landes…. Et me remettre la tête dans mon projet d'auto-entrepreneuse, que j'ai eu énormément de mal à tenir ici ! . . Je suis excitée comme une puce à l'idée de rembaler mon sac à dos, mais en attendant, je vais profiter à fond de ces derniers jours de vie cortenaise !

A post shared by Life Explorer (@emmanuelle.vernay) on

L’idée est donc de continuer un peu cette vie semi-nomade, qui me permet de rester quelques temps au même endroit, mais sans m’y installer pour de vrai.

A mon retour en Corse mi mars, j’ai fait un WWOOFing de 2 mois et demi à Corte, dans le centre Corse, avec une amie apicultrice. J’en ai profité aussi pour me former à la construction de murs en pierres sèches. Je continue encore et toujours d’élargir mon éventail de compétences ! ^^

La vie « mode wwoofing » va se poursuivre jusqu’a mi août, entre Calvi et le Queyras, mais je sens que cette période touche un peu à sa fin. J’ai envie d’entrer dans une autre dynamique de vie, de développer mon activité professionnelle pour me dégager un revenu suffisant pour me loger moi-même sans dépendre d’un échange de bons procédés, et ainsi avoir plus de temps et de liberté.

Les futurs projets qui me titillent sont de faire des stages de survie (histoire de devenir encore plus autonome, de développer ma confiance en moi et d’apporter une nouvelle dimension à mon rapport au monde), et de m’initier à la navigation à la voile (un domaine qui m’est 100% inconnu ! Et qui me fait flipper, il faut l’avouer !)

Enfin, je m’éloigne un peu du sujet de mes projets et de mon mode de vie pour faire un petit bilan sur mon cheminement intérieur. 2 ans après ma crise existentielle qui s’est traduite par une dépression, je me sens aujourd’hui hyper alignée avec moi même. Je sens que je suis devenue exactement la personne que je rêvais de devenir depuis longtemps. Il me reste certes encore du travail à faire sur moi, mais cette année, une période de vie se termine et une autre s’ouvre !

View this post on Instagram

Je ne suis pas très fan des bilans de vie au 31 décembre. Je trouve que ce genre de réflexion a davantage sa place au crépuscule d'une de ses propres années de vie, c'est à dire à la veille de son anniversaire. . . .Demain j'atteins avec bonheur et gratitude l'âge de 27 ans. Et cette année, j'ai le sentiment d'être arrivée à la destination que je visais depuis plusieurs années : j'ai enfin la sensation d'être exactement celle que je rêvais de devenir il y a 5 ans. . . .C'est très particulier comme prise de conscience. Très satisfaisant de constater que j'ai digéré tout ce que j'avais à digérer dans mon histoire, que j'ai acquis tout ce que je voulais acquérir d'un point de vue personnel, et que je vois en moi exactement la personne que je voulais voir. . . Aujourd'hui, je regarde mon passé avec reconnaissance. Et je sais que j'ai parcouru un sacré chemin parce que la personne que j'étais il y a quelque temps me semble profondément différente de celle que je suis aujourd'hui. . . .27 ans est un bel âge pour clore une période de sa vie et en commencer une nouvelle, encore plus grande, plus riche, plus aventureuse. Je me remercie d'avoir eu le courage d'entreprendre tout ce gros travail de développement personnel, car je partais de trèèès loin, et aujourd'hui, j'éprouve de l'amour, de l'admiration et du respect envers moi-même. Et être heureuse et fière d'être qui l'on est, ça n'a pas de prix. . . .Heureusement, il me reste un tas de choses à apprendre, à vivre, à améliorer, et cette 27 ème année sera un bon point de départ à cette nouvelle aventure 😊 . . . . #developpementpersonnel #bilan #objectifs #levelup

A post shared by Life Explorer (@emmanuelle.vernay) on

Sur ce, je vous invite à me suivre sur Instagram ou Facebook pour voir la suite de mes aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *